Allocation adultes handicapés : “Mon handicap, mon cash” !

17 Mars 2021

Un rassemblement était organisé le 9 mars par des associations de personnes en situation de handicap ou confrontées à la maladie, comme Act-Up ou APF France handicap, devant le siège du Sénat.

Les manifestants venaient appuyer la proposition de loi prévoyant de ne plus prendre en compte les revenus du conjoint dans le calcul de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH). Leurs slogans « Quand on aime, on ne compte pas… Avec l’AAH, si », « Mon handicap, mon cash » parlent d’eux-mêmes : le montant maximum de l’AAH atteint péniblement les 900 euros mensuels et baisse en fonction des revenus du conjoint. Si ces derniers dépassent 2 200 euros mensuels, l’AAH est même carrément supprimée. Les personnes en situation de handicap soulignent la double injustice de cette situation : elle aboutit à les dépouiller de leurs revenus et les met en plus en situation de dépendance économique vis-à-vis de leur conjoint, avec tous les problèmes que cela peut comporter, pour les femmes en particulier.

Le Sénat a voté la proposition de loi, mais le gouvernement continue à s’y opposer. La secrétaire d’État aux Personnes handicapées, Sophie Cluzel, a même le culot de prétendre qu’il s’agit là de défendre « nos principes de solidarité » ! 900 euros, ce n’est pas assez pour vivre, mais c’est déjà trop pour ce gouvernement, pourtant si prompt à arroser les capitalistes de milliards.

Nadia CANTALE