Paris Saint-Lazare : conducteurs en grève

16 Décembre 2020

Lundi 14 décembre une bonne partie des 700 conducteurs des lignes L, A et J de la banlieue de Paris Saint-Lazare se sont mis en grève à l’appel des militants syndicaux et sont venus à plus d’une centaine demander des comptes à la direction locale.

En effet, cette direction essaie de charger les journées de travail à l’occasion du changement de service. Entre 10 et 15 postes disparaîtraient et les charges de travail seraient réparties sur les postes restants !

La direction voulait sans doute souligner ce qu’elle appelle « son attachement au dialogue social » en venant accompagnée d’un huissier. Elle a justifié ses mesures en prétendant que les temps sont durs et a annoncé son intention de réduire les effectifs cette année et les suivantes. Reconnaissant avoir recensé pas moins de 600 réclamations sur les nouveaux roulements de travail proposés, elle a prétexté des difficultés techniques liées à l’informatisation des horaires. Mais tous savent qu’il faut bien plus de conducteurs de trains pour construire des roulements qui ne soient pas dégradés.

Le même jour, sans qu’il s’agisse d’un appel concerté, les conducteurs étaient aussi en grève sur les lignes C et N de Paris-Austerlitz. Sur Paris Nord banlieue, il y avait également grève sur les conditions de travail. Les grévistes apprécient cette réaction simultanée, sachant que les mauvais coups des patrons n’épargnent personne et qu’il faut riposter. La journée s’est d’ailleurs conclue par un appel à une nouvelle date début janvier, sans exclure la possibilité d’exprimer d’ici là cette colère montante.

Correspondant LO