Armement : des milliards envoyés par le fond…

05 Mai 2020

Le sous-marin nucléaire nouvelle génération, Le Suffren, a fait son premier plongeon en mer. Sa construction a coûté 9 milliards d’euros qui ont rempli les coffres d’entreprises comme Dassault, Thales et l’un de ses actionnaires, le fonds d’investissement BlackRock.

Cette somme représente plus que le budget annuel de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, l’AP-HP, qui regroupe les hôpitaux publics de la région parisienne.

L’engin est capable, selon le ministère des Armées, d’expédier depuis les océans un missile nucléaire vers une cible située à 1 000 km. Il faudrait s’en réjouir comme d’une bonne nouvelle, selon les fabricants d’engins de mort ou les galonnés. Pourtant, pour l’heure, il serait peut-être plus urgent d’annoncer des victoires sur le terrain de la fabrication des respirateurs, des tests et des masques, sans parler bien sûr de l’accueil en hôpital ou de la vie en Ehpad.

Boris SAVIN