Manips radio – Lille : rassemblement réussi

29 Janvier 2020

Dans le climat de contestation actuel sur les retraites et au sein des hôpitaux, les MERM (manipulateurs en électroradiologie médicale) ont voulu eux aussi faire entendre leurs revendications le 21 janvier, lors d’une deuxième journée nationale de protestation qui a été bien suivie partout en France.

Une première journée, durant laquelle les manips s’étaient rassemblés sur leurs différents établissements, avait eu lieu le 21 novembre. Cette fois, les manips de la région se sont coordonnés sur les réseaux sociaux afin de se rassembler à Lille devant le siège de l’ARS (Agence régionale de santé). 200 manifestants et grévistes sont venus, notamment des centres hospitaliers de Lens, Armentières, Amiens, Lille, Roubaix, Tourcoing, Valenciennes, Béthune, et également de centres privés comme les MERM du centre Oscar-Lambret de Lille, dont la présence a été remarquée et appréciée. Dans de nombreux services, le nombre de grévistes tournait autour de 80 % à 100 % mais beaucoup n’ont pas pu se rendre à la manifestation, notamment en raison des assignations.

Ces professionnels de santé, chargés de réaliser l’imagerie utile aux diagnostics (radio, scanner, IRM, médecine nucléaire), la radiothérapie (traitement des cancers) ou encore d’aider lors d’interventions en bloc opératoire, réclament l’application des différentes primes reconnues à l’ensemble du personnel soignant telles que la prime Veil ou la prime Buzyn, qu’a obtenues le personnel des Urgences grâce à sa mobilisation cet été. Ils ont aussi repris la revendication qui est celle de leurs collègues des Urgences de 300 euros d’augmentation de salaire et des embauches afin de pallier le manque criant de personnel, chez les manips comme dans tout l’hôpital, et de pouvoir mieux prendre en charge les patients.

Le rassemblement s’est déroulé dans une ambiance joyeuse, ponctué de chants et de slogans : « Pas de radio, pas d’hosto », « Manips en colère » ou encore « Métier formidable, statut fort minable ». Une délégation composée de MERM, accompagnée par la CGT, a été reçue par des représentants de l’ARS, qui ont assuré remonter les revendications au ministère.

Qu’ils le fassent ou non, ces travailleurs ont apprécié de se retrouver, conscients qu’une seule journée de mobilisation, même réussie comme celle du 21, ne suffira pas. Il en faudra d’autres et, comme le chantaient les manifestants, « Nous, Buzyn, on lâchera rien. »

Correspondant LO