Aide médicale d’État : les mensonges et la réalité

11 Décembre 2019

D’après une récente étude de l’Irdes (Institut de recherche et de documentation en économie de la santé), la moitié des migrants en situation irrégulière ne demandent pas l’AME (Aide médicale d’État) à laquelle ils ont droit.

L’AME permet aux personnes en situation irrégulière, présentes en France depuis au moins trois mois et touchant moins de 740 euros par mois, d’accéder à un minimum de soins médicaux. Elle représente 0,5 % des dépenses de l’Assurance maladie. D’après l’Irdes, les 318 000 personnes qui en bénéficient actuellement ne représentent que 51 % de ceux qui pourraient y prétendre. Près de la moitié des migrants ne demandant pas l’AME déclarent avoir abandonné des démarches trop compliquées. Et 33 % déclarent n’avoir jamais entendu parler de cette aide.

Il n’y a pas de « tourisme médical », contrairement à ce que prétendent tous les politiciens démagogues de droite, d’extrême droite ou macroniens. Il y a des femmes et des hommes qui, comme de plus en plus de travailleurs de ce pays, ne parviennent pas à se soigner correctement.

Julie LEMÉE