États-Unis : Compagnie d’électricité incendiaire

23 Janvier 2019

La principale compagnie de gaz et d’électricité de Californie, PG&E, a annoncé qu’elle compte se déclarer en faillite fin janvier. Cette procédure lui éviterait de payer pour les dégâts subis par la ville de Paradise en novembre, pouvant aller jusqu’à 30 milliards de dollars.

Ce terrible incendie a tué 86 personnes et détruit 14 000 logements. Il a été déclenché par la chute d’une ligne à haute tension appartenant à PG&E.

Cette compagnie a négligé depuis longtemps la maintenance de son réseau. Entre 2013 et 2017, ce sont 16 000 lignes à haute tension qui sont tombées. Outre le désagrément des coupures d’électricité, le danger est accru car PG&E fait des économies sur le débroussaillage de la végétation sous ses lignes.

Or la Californie est victime de la sécheresse et le risque d’incendie est grand en automne. En septembre 2015, deux feux de forêt avaient été déclenchés par la chute de lignes de PG&E, détruisant 200 bâtiments et tuant deux personnes. En 2017, ce sont treize feux dont PG&E a été responsable, tuant plus de vingt personnes et détruisant près de 3 000 bâtiments. La catastrophe récente de Paradise est pire encore.

Ces dix dernières années PG&E n’a dépensé en débroussaillage que la moitié des fonds publics que l’État de Californie lui a alloués dans ce but. Le reste a servi à engraisser des actionnaires et des directeurs dont les décisions sont criminelles.

L.D.