Ehpad Saint-Charles – Sceaux : grève pour se faire respecter

23 Janvier 2019

Dans l’Ehpad Saint-Charles à Sceaux, du groupe Korian, depuis qu’une nouvelle directrice est arrivée il y a quelques mois, les rapports avec le personnel se sont tendus. Celle qui se comporte comme un gendarme dans la maison de retraite a multiplié les attaques contre le personnel.

Ainsi, deux personnes ont été licenciées, une autre convoquée, et au moins deux salariées sont en arrêt pour dépression. À cela, il faut ajouter les accidents du travail et les erreurs de paie, dont une a laissé une employée sans salaire pendant la période des fêtes ! Face à cette situation, une dizaine de travailleuses se sont réunies à l’appel des déléguées CGT et elles ont voté la grève pour le lundi 21 janvier.

Toute la journée du lundi, une quinzaine de travailleuses, sur les vingt que compte l’équipe, ont tenu le piquet devant les portes de l’entreprise. La direction a fini par recevoir les représentants du personnel, mais elle a refusé de signer le constat de fin de conflit. Devant toutes les grévistes, montées soutenir leurs représentantes, les discussions se sont arrêtées. La direction invoquait le Code du travail et les conventions collectives, tandis que les grévistes s’appuyaient, eux, sur le rapport de force.

Mardi matin les discussions ont repris. La direction s’est excusée de ses attaques contre une élue et a fini par assurer qu’elle réglerait le problème des erreurs de paie et qu’elle s’engageait à transformer trois CDD en CDI. De plus, elle a décidé d’écouter les salariés, qui jonglent depuis des années entre les deux bâtiments de l’Ehpad, sur la meilleure façon de faire les travaux qui devraient commencer prochainement.

Rien de tel que de montrer sa détermination pour ternir les galons du gendarme !

Correspondant LO