Un parachute doré mais troué

17 Octobre 2018

Bruno Lafont, PDG du cimentier Lafarge jusqu’en 2015, aurait tout pour être un ex-dirigeant heureux : après avoir fusionné son entreprise avec Holcim, il avait touché 8,4 millions d’euros d’indemnités de départ, un parachute bien doré.

Mais patatras ! La justice vient de saisir près de quatre millions des indemnités perçues par Lafont et trois autres hauts dirigeants de Lafarge.

En effet, la société avait continué à faire du profit avec sa cimenterie syrienne au beau milieu de la guerre civile. Pour cela le cimentier avait arrosé d’argent les diverses forces et milices se disputant le territoire, et parmi elles Daech.

Aujourd’hui mis en cause, Lafont explique pour sa défense que ce « financement du terrorisme » avait l’aval des autorités françaises, et particulièrement des services de renseignement, qui de leur côté prétendent n’avoir aucune information à ce sujet.

La justice aura bien du travail si elle veut vraiment n’oublier aucun coupable...

L.D.