Thyssenkrupp – Sarreguemines : la dictature des actionnaires

17 Octobre 2018

Thyssenkrupp veut licencier d’ici Noël un tiers des effectifs, soit une trentaine de salariés, sur le site de la zone industrielle de Sarreguemines.

La manifestation du 9 octobre à Metz a été une première occasion pour les ouvriers du site de manifester leur colère en affirmant qu’ils ne comptaient pas se laisser faire.

Le groupe parle pour se justifier de difficultés liées au marché. Mais la réalité, c’est sa volonté de faire monter le cours de l’action et de rajouter 200 millions aux bénéfices déjà énormes de cette multinationale de la sidérurgie, qui envisage de supprimer pas moins de 2 000 emplois dans ce secteur sur l’ensemble du groupe.

Thyssenkrupp est un immense conglomérat de 130 000 salariés et 34 milliards de chiffres d’affaires. Il vient de racheter Tata Steel et est en train de se scinder en deux sous la pression des actionnaires : le jour de l’annonce de cette scission fin septembre, le cours en Bourse a grimpé de 20 % ! Cette pression des actionnaires est tellement forte que le président du directoire a démissionné en juillet, dénonçant la « terreur psychologique » que ceux-ci font régner pour avoir plus de profits. C’est dire !

Étienne HOURDIN