La Poste -- PIC de Castelnau d'Estrètefonds (Haute-Garonne) : un débrayage ça fait du bien

20 Janvier 2012

La PIC, la plate-forme industrielle courrier de Castelnau d'Estrètefonds, près de Toulouse, était en grève mardi 10 janvier.

400 personnes trient là le courrier lettres de la région Midi-Pyrénées. Depuis la création de cette plate-forme en 2009, les conditions de travail se sont considérablement dégradées par rapport à ce qui existait dans les centres précédents de Foix, Cahors, Montauban, Auch et de Haute-Garonne. D'autant que les suppressions d'emplois avaient été massives.

Il y avait déjà eu une grève locale au printemps 2011 qui portait sur la durée des pauses. Elles ont d'ailleurs été légèrement rallongées depuis dans certaines brigades. Le débrayage du 10 janvier, à l'appel de CGT et SUD, portait aussi sur des revendications locales : indemnité de transport pour tous, une promotion pour tous, une compensation de quatre jours de repos, notamment par rapport aux jours fériés tombés un dimanche en 2011. On a compté 45 % de grévistes, environ 150 personnes, dont 45 ont participé au rassemblement devant le centre.

La direction l'a eu mauvaise : elle a fait appel à des cadres qui ont dû venir travailler la nuit ; elle a même désactivé les badges des grévistes pour les empêcher d'accéder aux locaux (pour aller aux toilettes par exemple) pendant le rassemblement.

Même si elle n'a pas cédé, les grévistes étaient contents d'avoir exprimé leur ras-le-bol. Et c'est bon pour le moral !

Correspondant LO