Collège Georges-Politzer Bagnolet (Seine-Saint-Denis) : rentrée glacée mais voeux chaleureux

20 Janvier 2012

L'année a commencé froidement au collège Politzer de Bagnolet. Le 3 janvier, à la reprise, une mauvaise surprise attendait les enseignants et les élèves : une fois de plus, tous les ordinateurs de la salle informatique avaient disparu, les vitres d'une salle de classe ayant été brisées, et le chauffage ne fonctionnait pas dans les classes.

Frigorifié, le midi même, le personnel décidait d'un plan de bataille : pour commencer, arrêter les cours et informer les parents. Une rencontre parents-profs étant prévue le 5 janvier, les enseignants y programmèrent une exposition-photos sur les plafonds suintants, le robinet de l'infirmerie distribuant de l'eau non potable et sur tous les endroits détériorés du collège.

Depuis plusieurs années, son état est de plus en plus inquiétant : l'eau de pluie fuit dans le hall et dans des classes, des murs sont lézardés, le sol de classes détérioré, des fenêtres menacent de tomber sur les élèves et, du fait du manque de personnel, le nettoyage des classes est occasionnel et ça se voit.

Se réchauffer en cours de sport n'est même pas une solution : la plupart des cours de gym ne peuvent plus se tenir, la ville de Bagnolet ayant fermé certaines installations sportives sans en prévoir d'autres à proximité.

Le Conseil général ayant envoyé un questionnaire aux parents d'élèves, les enseignants en profitèrent pour inviter ces derniers à y répondre... clairement, en exigeant des réparations rapides dans les locaux. Pour que l'information circule encore plus largement, ils prirent contact avec Le Parisien qui fit un article d'une demi-page avec photos. Quelques jours plus tard, les vitres étaient remplacées sans avoir à attendre pendant des mois comme précédemment, avec un simple contre-plaqué cloué aux fenêtres.

L'histoire ne s'arrête pas là. Le personnel ayant appris que, le 12 janvier, le maire de Bagnolet devait se rendre à une réunion publique dans un gymnase de la ville, c'était trop tentant d'aller l'y interpeller sur le problème des installations sportives du collège. Les enseignants, appuyés par des parents d'élèves et des élèves et à grand renfort de sifflets et de ballons, agrémentèrent d'un joyeux chahut les voeux du maire.

Une rencontre avec des représentants de la mairie et du Conseil général devait avoir lieu. À suivre.

Correspondant LO