France-Maroc : nervis racistes dans la rue

21 Décembre 2022

Mercredi 14 décembre, au soir de la demi-finale entre la France et le Maroc, quelques dizaines de militants d’extrême droite sont sortis dans les rues pour faire le coup de poing contre des supporters d’origine arabe.

Certains de ces nervis d’extrême droite avaient sur eux différents types d’armes blanches, des armes de poings ou des clés à molette. À Lyon, un groupe d’une cinquantaine est venu provoquer et agresser des supporters marocains. De telles agressions auraient eu lieu dans d’autres villes, comme Nice et Montpellier.

La sale besogne est bien partagée entre les dirigeants politiques reconnus, comme Éric Zemmour et Jordan Bardella, qui utilisent l’ambiance de la Coupe du monde pour distiller leur venin nationaliste et ­anti-immigrés, et de jeunes nazillons qui se sentent les coudées franches pour aller faire le coup de poing dans les rues.

Certains ont été interpellés, puis relâchés avec peu de sanctions, notamment à Paris. Mais les ­individus qui venaient de se livrer à une ratonnade à Lyon ont été une fois de plus libérés et ont pu retourner dans les rues de la ville.

Le gouvernement et les institutions se montrent bien compréhensifs et laxistes avec ces nervis délinquants. Ils font ainsi la preuve de leur complaisance envers les agressions racistes.

Charles Legoda