Territoriaux de Belfort : la mobilisation se poursuit

14 Octobre 2020

Chez les territoriaux de Belfort, après deux semaines de mobilisation, marquées par un rassemblement important de 900 travailleurs, la colère ne retombe pas.

Des débrayages dans différents services ont eu lieu tout au long de la dernière semaine.

La suppression de jours de congés, les suppressions de primes et les économies aux dépens des œuvres sociales ne passent toujours pas. Et ce n’est pas l’attitude méprisante du maire (LR), qui se répand en mensonges sur les prétendus « avantages » dont jouissent ces travailleurs, ou les pressions à l’égard des plus mobilisés, qui vont calmer les choses.

Alors que le maire affirmait dans la presse locale que « la grève ne sert à rien », les territoriaux lui ont répondu en se réunissant à plusieurs dizaines tous les jours devant l’hôtel de ville. Ils ont été 500 à manifester le 8 octobre, alors que le comité technique, qui devait entériner la suppression de jours de congés et de primes, se réunissait.

Particulièrement mobilisé, le personnel des crèches a donné un caractère dynamique à ce mouvement en se réunissant durant une heure tous les jours et en chantant dans le hall de la mairie, à la porte du bureau du maire. Le personnel des bibliothèques est allé à la rencontre des usagers pour expliquer les raisons de sa colère.

À travers ce mouvement, ne serait-ce que par le fait qu’il dure et concerne l’ensemble des territoriaux, ceux-ci relèvent la tête et se montrent déterminés à ne pas subir les attaques sans réagir.

Correspondant LO