Le sous-marin et la feuille de vinyle

14 Octobre 2020

Le sous-marin Perle était capable, paraît-il, de naviguer à 300 mètres de profondeur. Mais il a surtout servi à envoyer par le fonds des milliards d’argent public.

En juin dernier, ce sous-marin nucléaire d’attaque que paraît-il le monde entier enviait à la France a pourtant été mis hors d’état de nuire de façon peu glorieuse comme l’expertise vient de le révéler. Il s’agissait non d’une attaque terroriste venant d’une puissance maléfique, mais d’un éclairage défaillant qui a commencé à consumer une traîtreuse feuille de vinyle malencontreusement oubliée dans un coffret en bois. L’élément avancé de l’invincible armada a alors pris feu à tel point qu’aujourd’hui, il semble plus cher de le remplacer que de le réparer.

Heureusement, comme bien souvent dans le cas des sous-marins, il était désarmé pour cause de maintenance. Une catastrophe bien pire a donc été évitée. Mais il faut d’urgence inscrire la feuille de vinyle dans la liste des armes de destruction massive menaçant les capacités militaires françaises.

C.B.