Auchan : patron tout court

25 Avril 2018

Le nouveau patron d’Auchan International, Regis Degelcke, a donné sa première interview dans un salon local avec des agriculteurs et des représentants de PME de l’agroalimentaire. S’inventant une proximité avec les paysans, Degelcke dit : « Je suis petit-fils d’agriculteur, je sais ce que c’est de nourrir, de traire les vaches ». Un peu comme Macron qui s’attaquant aux travailleurs de la SNCF répète qu’il est petit-fils de cheminot.

Avec le culot dont les patrons ont le secret, Degelcke ajoute qu’il « faut que tout le monde puisse vivre de son travail en France », passant sous silence les bas salaires à Auchan et les prix bas imposés aux paysans. Et pour finir cet exercice médiatique, le patron d’Auchan s’affirme proche des goûts des consommateurs en disant : « Nous aussi on sait faire des circuits courts ».

De la bouche d’un patron, il faut comprendre : le plus court chemin vers la caisse.

Je participe... ils profitent

Pour les embauchés Auchan, le taux de participation a encore baissé cette année à 2,39 %. Il était en 2010 de 9,92 %.

Quand la participation baisse, c’est une partie du salaire qui s’envole pour gonfler les profits de la famille Mulliez. Cet argent, pour les salariés, est un dû.

Soyons direct

Auchan a décidé de regrouper ses différents sites de e-commerce dans Auchan Direct. Tout en engageant un « plan social », ce qui en langage patronal signifie supprimer des emplois.

Fusionner ces sites de commerce en ligne, c’est le problème d’Auchan. Garantir à chaque salarié son emploi, c’est le problème de tous les travailleurs. Et c’est vital.

Arthur Bouvier Bulletin Lutte ouvrière Centre commercial Bel Est