Services d'urgences en grève : À Rochefort

11 Avril 2018

Depuis mercredi 4 avril, la totalité des infirmières, infirmiers et ambulanciers et les douze médecins du service des Urgences du centre hospitalier de Rochefort, soit 80 personnes environ, sont en grève illimitée.

Le personnel dénonce la suppression programmée de 15 lits, alors que les conditions de travail qu’imposent l’Agence régionale de santé et l’administration de l’hôpital frisent déjà la maltraitance organisée. Les 83 médecins des autres services ont déposé également un préavis en solidarité.

Tous expriment leur ras-le-bol et leur colère de voir les malades s’accumuler dans les couloirs, sur des brancards, sans sécurité, sans intimité ni hygiène, parfois sans manger pendant des heures. Le nombre de patients pris en charge aux Urgences est passé de 27 000 en 2010 à 36 000 en 2017. Mais en un an, de 2016 à 2017, l’hôpital a perdu 27 lits, et la direction veut encore supprimer 15 lits ce mois-ci.

À une cinquantaine, médecins et personnel infirmier en repos (les autres étant réquisitionnés) ont organisé un rassemblement à la porte de l’hôpital, avec distribution d’un tract aux usagers pour expliquer les raisons de leur mouvement. Ils font circuler une pétition qui a été très bien accueillie quand ils sont allés la faire signer samedi sur le marché de Rochefort.

Ces travailleurs se sont également adressés aux autres services de l’hôpital, et l’idée d’une action globale des hôpitaux de tout le pays fait son chemin dans certaines têtes, à l’instar des cheminots.

Correspondant LO