Cars Macron : c’est Noël à Pâques !

11 Avril 2018

Pour les compagnies de « cars Macron », la grève de la SNCF est une aubaine. Leur taux de remplissage n’a jamais été aussi élevé… tout comme leurs prix d’ailleurs, car plus il y a de demandes de réservations et plus leurs tarifs augmentent. Ainsi, un trajet Paris-Lille chez Ouibus, filiale de la SNCF, coûtait entre 19 et 49 euros selon l’heure, dimanche 8 avril.

C’est la loi de l’offre et de la demande, se justifient les responsables. Pour ces requins, quand il y a une pénurie, il est donc normal que les places disponibles coûtent un bras et que les pauvres restent en dehors du partage.

À certaines époques, s’enrichir aux dépens des affamés en vendant le peu de nourriture disponible s’appelait faire du marché noir, ce que la morale condamnait. Autres temps, autres mœurs ? Pas vraiment.

M.L.