Stockage des déchets nucléaires : risque d’incendie

17 Janvier 2018

La question du stockage des déchets nucléaires est loin d’être réglée. En principe, il est prévu de les enfouir très profondément sous terre, dans la commune de Bure, dans la Meuse. Justement, l’ASN, l’Autorité de sûreté nucléaire, a rendu un rapport à ce sujet. Elle admet que le dossier est « très bon », ce qui satisfait évidemment l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), mais pointe un gros problème : le risque d’incendie.

En effet les déchets radioactifs doivent être mis dans des colis enrobés de bitume. Or le bitume peut prendre feu et même endommager ensuite les contenus radioactifs. En conséquence l’ASN refuse de donner son accord à la mise en service du site de Bure tant que ce système bitumé ne sera pas modifié.

Il y a quelques années, en Alsace, un site de stockage de plus de 40 000 tonnes de déchets toxiques mais non radioactifs, dans une mine désaffectée de la Stocamine, avait pris feu. Le préfet a finalement décidé, en mars 2017, de maintenir sur place ces déchets, qui restent dangereux et risquent de polluer la plus importante nappe phréatique d’Europe.

Aux États-Unis, en février 2014, un incendie s’est déclaré dans un centre d’enfouissement de déchets nucléaires. Il concernait seulement un camion chargé de sel, mais le risque existe donc.

On comprend en tout cas que certains habitants de Bure et de la région n’aient aucune confiance dans les assurances qui leur sont données quant à l’absence de danger de ce qui sera stocké sous leurs pieds.

André VICTOR