Allègement d’impôts : pour les plus riches

26 Juillet 2017

Macron a annoncé en catimini, pour 2018, des mesures fiscales qui ne profiteront qu’aux plus riches.

L’une d’elle consiste à transformer l’impôt sur la fortune (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI). L’impôt ne porterait plus que sur le patrimoine immobilier. Les actions, les obligations ne seraient plus concernées. Cette mesure ne concerne que les 340 000 foyers qui payent l’ISF et leur ferait récupérer 3 milliards par an. En réalité, un tiers d’entre eux, dont la fortune est constituée à 30 % de valeurs immobilières, seront les vrais gagnants de cette mesure.

Une deuxième mesure en faveur des riches consiste à abandonner la progressivité des impôts sur les revenus de l’épargne. Il s’agit des dividendes, des loyers perçus. Ces sommes seront taxées à 30 %, quel que soit leur montant. Ainsi un contribuable ayant des dizaines d’appartements en location ou des revenus liés à un portefeuille d’actions important s’acquittera proportionnellement autant que celui qui ne possède que quelques actions ou un logement mis en location.

Sur les onze milliards de baisse d’impôts, 46 % reviendraient aux 10 % les plus riches.

Si Macron se met ouvertement au service des riches, ce n’est pas seulement à cause de son passé de banquier ou de chouchou des riches. C’est parce que les capitalistes sont les vrais maîtres de la société et arrivent à dicter leur politique aux gouvernements, quelle qu’en soit l’étiquette.

Le « souffle fiscal » de Philippe et de Macron est la poursuite des politiques menées depuis des années pour permettre aux riches de s’emparer d’une partie de plus en plus importante du budget de l’État.

Inès Rabah