Au bord du gouffre

30 Novembre 2016

La capitalisation boursière du groupe Vinci a fait un plongeon, le 23 novembre, de 7 milliards d’euros en 11 minutes.

À l’origine de cette chute boursière, un faux communiqué annonçant des détournements massifs et le licenciement du directeur financier. Ce n’est qu’à l’annonce d’un démenti, faux lui aussi, que la chute s’est arrêtée.

Et c’est dans une économie aussi irrationnelle et folle, qu’il faudrait avoir confiance.