Société Générale – Paris : postes supprimés dans l’intérêt du capital

07 Février 2024

C’est par la presse qu’un grand nombre de salariés de la Société Générale ont d’abord appris la nouvelle : l’intention pour la direction de supprimer 900 postes de plus en France.

Lundi 5 février au matin, elle a mis fin aux rumeurs en diffusant un communiqué général via la messagerie interne. En réalité, 947 postes au siège à La Défense à Paris, soit près de 5 % des effectifs, seront supprimés. Pour un certain nombre de salariés, le suspense inquiétant subsiste car les postes ne sont pas identifiés. Pour d’autres, les annonces ont été précisées dans la journée, dans la matinée et même en fin d’après-midi, certains salariés apprenant, juste avant de quitter le travail, que leur poste était supprimé. Un vrai coup de massue !

La banque dit qu’il y aura des mesures d’accompagnement, mais pour le moment sans donner de précision. On est donc loin des départs prétendument « volontaires » comme le prétend la direction.

Krupa, le nouveau directeur général, applique, comme son prédécesseur Oudéa, les plans de restructuration qui se succèdent depuis de nombreuses années déjà. D’ores et déjà, suite à la fusion entre le Crédit du Nord et la Société Générale début 2023 et à la suppression de 650 agences, 3700 suppressions de postes sont prévues d’ici 2025. Elles s’ajouteront aux 1400 postes supprimés dans le cadre de la restructuration de l’activité Banque de financement et d’investissement entre 2019 et 2020.

Cette fois, la direction prévoit un nouveau plan d’économies d’environ 1,7 milliard d’euros. L’annonce de ces nouvelles suppressions de postes intervient juste avant la publication des résultats de la banque le 8 février.

Cette nouvelle attaque, une de plus, provoque l’écœurement d’un grand nombre de salariés, d’autant plus que la banque a augmenté cette année les dividendes dont se gavent les gros actionnaires.

Après la chute de 12 % de sa cote à la Bourse en septembre dernier, l’objectif de Krupa est clair : satisfaire les milieux financiers et redonner confiance aux investisseurs. Pour les salariés qui lisent dans le communiqué de la direction que « le groupe est particulièrement compétitif sur sa capacité à générer des revenus élevés sur la base de ses fonds propres », la banque a évidemment de quoi conserver tous les emplois !

Correspondant LO