Territoriaux – Draveil : pour les salaires et les conditions de travail

31 Janvier 2024

Des travailleurs territoriaux de la mairie de Draveil, dans l’Essonne, participent à des grèves, débrayages et manifestations depuis le 17 janvier.

Ce qui a déclenché la colère a été l’annonce d’une augmentation de 15 % des indemnités de fonction du maire et de ses adjoints. Cela alors que l’immense majorité des agents de la mairie, en particulier les catégories de travailleuses et travailleurs les plus mal payées, en catégorie C, n’avaient pas touché l’ombre de la prime pouvoir d’achat, qui varie de 300 à 800 euros.

Ainsi jeudi 25 janvier, pour se faire entendre, plus de 150 employés des cantines, des crèches, des bureaux, du périscolaire, ASM et autres services de la mairie se sont rassemblés à l’initiative de la CGT. Ils ont défilé à travers la ville jusqu’au marché, en circulant parmi les échoppes des commerçants, dans une ambiance dynamique. Il y avait aussi des parents d’élèves solidaires. Bien des badauds affirmaient leur soutien.

Les pancartes manuscrites, les slogans réclamaient la prime pouvoir d’achat, les augmentations de salaire, dénonçant le non-remplacement sur des postes de travail, la précarité de bien des contrats allant d’une semaine à plusieurs mois, mais aussi les pressions pour les renouvellements de contrat.

Vendredi 26, la rencontre avec le maire et des responsables de la mairie a eu lieu. Le seul résultat a été un rendez-vous le lundi suivant. Mais cette fois, le maire et ses adjoints avaient ravalé leur mépris, après avoir cherché à intimider pour empêcher toute participation au mouvement. Les territoriaux ont fini par accepter un accord de principe sur le versement d’une prime, dont le montant n’est pas précisé, mais d’autres réunions sont prévues avec les représentants du personnel. Ils ont su se faire respecter, et c’est le premier résultat de la mobilisation.

Correspondant LO