Lyon : des familles dehors depuis des mois

17 Janvier 2024

Depuis des mois, à Lyon, des familles avec enfants, leurs instituteurs et des militants associatifs, se battent pour trouver des solutions d’hébergement.

Vendredi 12 janvier, face à l’inaction des pouvoirs publics, le collectif « Jamais sans toit » a réquisitionné une école désaffectée du 9e arrondissement de Lyon : ainsi, 101 personnes, dont 56 enfants, ne dormiront pas dehors. Alors que, durant les vacances de fin d’année, la ville de Lyon avait hébergé des familles, elles ont été jetées à la rue, par le froid et alors que la neige menaçait. Ce qui a fait dire à une militante de Jamais sans toit « qu’on n’allait pas leur construire des igloos ».

Dans l’école réquisitionnée, les familles s’organisent. Bien des parents sans logement travaillent. Une femme africaine sans papiers témoigne ainsi qu’en faisant des ménages toute la journée elle gagne 1 500 euros ce qui ne lui permet pas de trouver un logement avec ses enfants dans une ville où les loyers s’envolent. Dans différents quartiers, des immeubles sont squattés et des campements de fortune avec des sans-logis, des migrants en attente d’une décision, des familles avec de jeunes enfants, ne cessent de se former et de se reformer quand ils sont démantelés.

Ce ne sont pas les mesures annoncées le 14 janvier par la préfète du Rhône qui régleront le problème : 300 places d’hébergement sont censées ouvrir mais... sur l’ensemble de l’année 2024 ! C’est une goutte d’eau quand on sait que le département du Rhône compte 14 000 personnes sans logement, avec un nombre d’enfants croissant.

En visite à Lyon le 10 janvier auprès du maire EELV Grégory Doucet pour le lancement de l’opération « Pièces jaunes », Brigitte Macron a lancé à propos du sort des enfants à la rue, « Ça, c’est pas possible. » Son président de mari est en effet plus efficace pour distribuer les milliards pour l’armée et les capitalistes !

Correspondant LO