Immigration : manifestons contre une loi antiouvrière

10 Janvier 2024

Le Conseil constitutionnel se prononcera le 25 janvier sur la validité de tout ou partie de la loi Asile-Immigration adoptée par le Parlement, avec le soutien des députés de droite et du RN, le 19 décembre.

Cette loi constitue une attaque directe contre les travailleurs immigrés, avec ou sans papiers, leur rendant la vie encore plus difficile, les soumettant encore plus au bon ou mauvais vouloir des autorités et du patronat. Elle est de ce fait une attaque contre l’ensemble des travailleurs du pays, quel que soit leur statut, puisque l’oppression des uns facilite et prépare l’oppression des autres. Elle est aussi une attaque politique visant à opposer entre elles diverses catégories de travailleurs, avec ou sans papiers, étrangers ou français, etc. Elle prend place dans la constante et pesante campagne xénophobe faisant des étrangers les responsables de tous les maux, dédouanant ainsi le patronat et l’État de la responsabilité du chômage, des bas salaires et de la dégradation des services publics.

C’est pourquoi Lutte ouvrière appelle à se joindre aux manifestations organisées contre cette loi. Deux dates sont prévues, les 14 et 21 janvier. De nombreuses associations de travailleurs sans papiers et leurs soutiens appellent à celle du 14. Des personnalités de la gauche politique et syndicale et des artistes appellent à celle du 21, avec des arguments qui souvent ne sont pas les nôtres. Quoi qu’il en soit, c’est au nom de la défense des intérêts de la classe ouvrière et au nom de l’unité des travailleurs de tous les pays que Lutte ouvrière participera aux manifestations des 14 et 21 janvier, et notamment à Paris, dimanche 14 janvier, celle qui partira à 15 heures de la place de la République.

Paul GALOIS