Grèce : “l’or liquide” alimente l’inflation

10 Janvier 2024

Le prix du litre d’huile d’olive, produit essentiel à toute la cuisine méditerranéenne, atteint des sommets dans les magasins grecs : de 12 euros à l’automne 2023 il est sans doute en route vers les 15 ou 16 euros.

Pourtant la récolte d’olives en 2022-2023 a été plus abondante que la saison précédente.

Les aléas climatiques n’ont pas encore sérieusement touché la récolte d’olives en Grèce comme en Italie et surtout en Espagne, qui a perdu la moitié de sa production habituelle. Mais comme la demande d’huile est encore croissante au niveau mondial et dépasse largement l’offre, les prix flambent partout.

En Grèce, le doublement du prix de ce produit de base indispensable est un coup supplémentaire pour la population. Tous les prix alimentaires sont en hausse : viande, produits laitiers, et même les fruits et légumes de saison qui en cumulant les hausses sur l’année ont augmenté de plus de 50 %. Selon une enquête de la confédération syndicale GSEE, neuf travailleurs sur dix sont obligés de diminuer leurs achats de produits alimentaires de base.

Et pour l’avenir, les spéculateurs, qui tablent sur la diminution prévisible de 50 % de la récolte grecque pour la saison 2023-2024, constituent leurs stocks.

La récolte est locale, le marché est mondial et les profiteurs aussi.

Sylvie MARÉCHAL