Guerre au Moyen-Orient : le conformisme des médias

06 Décembre 2023

La reprise des bombardements de terreur sur Gaza s’accompagne en France de la reprise de la campagne médiatique contre tous ceux qui le dénoncent.

La plus grande partie des médias et du personnel politique continuent d’assimiler condamnation de la politique d’Israël et antisémitisme.

Ainsi, pour avoir écrit l’évidence que l’éditorialiste de LCI Ruth Elkrief prend fait et cause pour l’armée israélienne et somme ses invités de faire de même, Jean-Luc Mélenchon est cloué au pilori. Le quotidien Le Monde, parangon autoproclamé de l’objectivité, a consacré une page entière à dénoncer des organisations d’extrême gauche qui, selon lui, propageraient la haine des Juifs. Le préfet de l’Isère a interdit une réunion du NPA à Grenoble, au prétexte qu’elle inciterait à la « haine contre Israël ».

Pourtant, la condamnation de la politique des dirigeants israéliens n’a rien à voir avec l’antisémitisme, cette plaie caractéristique de l’Occident chrétien, ne serait-ce que parce qu’elle est aussi le fait d’une fraction, même minoritaire, des Juifs, en Israël et partout dans le monde. Il n’est que de voir les pancartes, de Paris à New York et à Tel Aviv, portées par des manifestants se proclamant Juifs et opposés à la politique de Netanyahou.

Au-delà de l’épisode actuel, la prétention des dirigeants sionistes à représenter tous les Juifs de par le monde et à constituer un rempart contre un renouveau de l’antisémitisme est un mensonge et une dangereuse escroquerie. C’est un mensonge, car le sionisme n’a jamais fait l’unanimité parmi les Juifs. C’est une dangereuse escroquerie, car le fait que l’armée d’Israël serve de gendarme impérialiste au Moyen-Orient ne peut qu’attiser la haine des populations opprimées de cette région et ne met à l’abri ni la population juive hors d’Israël, ni les Israéliens eux-mêmes.

La gent politique française de la droite et du centre ne s’est convertie à une prétendue lutte contre l’antisémitisme qu’à partir du moment où l’armée israélienne s’est mise au service de l’ordre impérialiste. La conversion de l’extrême droite, héritière de Pétain, est encore plus récente et encore moins crédible. Leurs communs cris d’orfraie, leurs déclarations outragées, leurs rappels pompeux et dérisoires des « heures les plus sombres de notre histoire » masquent la pure et simple défense de l’ordre établi par les bombardements et la terreur contre toute une population s’il le faut.

La nécessaire lutte contre l’antisémitisme est inséparable de la lutte contre tous les racismes et toutes les oppressions, y compris celle du peuple palestinien. Elle ne peut aboutir vraiment que dans le combat contre la mère de toutes les oppressions, l’exploitation de l’homme par l’homme.

P. G.