Calais : capitalistes licencieurs

06 Décembre 2023

Samedi 25 novembre, une marche contre les licenciements a regroupé 350 personnes à Calais. Il s’agit de travailleurs concernés directement par de récentes annonces de licenciements, mais aussi de salariés d’autres entreprises inquiets pour l’avenir alors que la ville est déjà fortement touchée par le chômage.

Après l’usine chimique Synthexim qui a fermé ses portes en mai dernier, c’est la direction de Prysmian qui a annoncé la fermeture de son usine à Calais. Elle compte plus d’une centaine de travailleurs fabriquant de la fibre optique. Catensys, qui emploie 250 travailleurs dans la production de chaînes de distribution pour moteurs thermiques, a annoncé aussi des suppressions d’emplois dont le nombre n’est pas encore connu. Enfin, l’entreprise de dentelle Delseilles devrait licencier une cinquantaine de personnes.

Les prétextes invoqués par tous ces patrons pour condamner les travailleurs au chômage et à la misère sont variés, mais ils reviennent tous à dire : « il y a moins de commandes donc on doit licencier. »

Les travailleurs n’ont aucune raison d’accepter d’être ainsi sacrifiés alors que tous ces capitalistes ont fait des profits sur leur dos ces dernières années. C’est bien ce qu’ont voulu dire les manifestants le 25 novembre.

Correspondant LO