Timac – Tonnay-Charente : menaces pour la santé et les emplois

29 Novembre 2023

Le 9 novembre, l’entreprise Timac (groupe Roullier), qui produit des engrais à Tonnay-Charente, près de Rochefort, a été assignée au tribunal par quatre associations pour non-respect récurrent de la réglementation environnementale dans ses usines de Tonnay-Charente et Saint-Malo.

Les associations lui réclament 240 000 euros de dommages et intérêts pour préjudice écologique, suite à des rejets excessifs d’ammoniac dans l’air, au non-respect des conditions de stockage de potasse et à une pollution au phosphate des eaux de ruissellement. En juillet 2023 déjà, une analyse des eaux rejetées par Timac dans la Charente les révélait très riches en arsenic.

Quant aux carottages effectués à la demande de l’agence régionale de santé dans les sols de la cité-jardin près de l’usine, ils ont montré des taux en zinc, cadmium, mercure et plomb bien plus élevés que la norme. Des métaux lourds ont même été trouvés dans les cheveux des habitants. Mais, pour l’avocat de Timac, « le préjudice est inexistant et purement fictif ».

Timac, qui a réalisé un chiffre d’affaires de deux milliards en 2019, annonce maintenant un « plan de transformation » du site qui « impactera les effectifs ». Les granulés d’engrais azoté se vendant moins, il est question de remplacer la production par de la logistique. Il est inadmissible que ce soit la cinquantaine de travailleurs du site qui en fassent les frais. Si Timac est condamné à payer, c’est aux actionnaires qu’il faudra présenter la note.

Correspondant LO