Eau : les factures flambent

04 Janvier 2023

Les tarifs de l’eau augmentent dans de nombreuses communes : 9,5 % à Roubaix, 10 % en moyenne à Clermont-Ferrand, peut-être davantage pour les 58 communes regroupées autour de Charleville-Mézières….

Les factures sont très variables d’un endroit à l’autre, mais leur point commun est d’être souvent déjà bien lourdes. En moyenne, une famille de trois personnes dépense déjà plus de 500 euros par an, généralement inclus dans les charges locatives ou de copropriété.

De cet argent collecté, cinq milliards d’euros par an vont aux communes, regroupées en une douzaine de milliers de syndicats qui gèrent la distribution d’eau potable et l’assainissement des eaux usées. Cinq autres milliards vont à Veolia, Suez et la Saur, les trusts de l’eau qui se sont vu remettre les clés de sa gestion par près d’un tiers des regroupements de communes. Sur les factures figurent aussi, pour plus de deux milliards d’euros, des redevances destinées aux Agences de l’eau, pour traiter celle qui a été polluée par des usages agricoles et industriels marqués par la recherche de rentabilité.

De plus, les pompes, les appareils d’analyse, les surpresseurs consomment énormément d’énergie dont le prix s’est envolé, de même que les produits de traitement pour rendre l’eau potable. Le prix des tuyaux en fonte dans lesquels elle circule a augmenté lui aussi, mais renoncer à leur renouvellement, ce serait aggraver les fuites du réseau et donc faire payer aux ménages encore plus d’eau perdue.

Il n’est pas acceptable que tous ces frais retom­bent inexorablement sur les usagers. Les milliards de profits accumulés par les trusts de l’eau depuis si longtemps doivent ser- vir à entre- tenir le réseau. Quant aux redevances perçues par les Agences de l’eau, leur utilisation échap- pe au contrôle des usagers.

Pour démêler cette situation inextricable, il faudra un contrôle de la population et des travailleurs du secteur, sur les prix de tous les composants nécessaires à un service public de l’eau.

Jean SANDAY