Ukraine : dans Kharkiv désencerclée

28 Décembre 2022

L’armée ukrainienne a brisé l’encerclement russe de Kharkiv, seconde ville d’Ukraine par la population, depuis des mois.

Si le gouvernement de Zelensky s’est félicité en bien des occasions de ce qu’il présente comme un retour à la normale, cette normalité ne fait pas grand cas des intérêts des travailleurs locaux.

Lutte ouvrière a déjà évoqué la situation pitoyable des employés des transports publics de cette ville, contraints de travailler dans des conditions épouvantables – les missiles continuent à frapper – sans avoir les équipements d’urgence minimum. Le fait s’étant répandu sur les réseaux sociaux, les autorités ont commencé à distribuer des kits sanitaires aux conducteurs de tram. Elles leur ont aussi promis, mais pas encore livré, les gilets réfléchissants et les gants résistant aux chocs électriques qu’ils réclament pourtant depuis plus de deux ans, donc depuis avant la guerre !

D’ailleurs, de nouveaux problèmes ont surgi avec la fin du siège. Les autorités ayant allégé le couvre-feu, elles ont accru l’amplitude des dessertes par les transports publics. Mais cela sans accroître le personnel, dont la charge de travail s’alourdit.

Quant aux travailleurs blessés au travail, leur situation se passe de commentaires. Un conducteur de tram frappé par un éclat d’obus a reçu pour toute indemnisation – et pareils cas ne sont pas rares – 2 000 hrynias, l’équivalent de 50 euros !

P. L.