Naval Group : 150 euros après débrayages

28 Décembre 2022

Après plusieurs débrayages à l’appel de l’intersyndicale lors des négociations salariales annuelles, la direction centrale de Naval Group a annoncé aux syndicats une augmentation globale d’environ 6 millions d’euros.

L’augmentation générale ainsi permise pour 2023 est de 2 300 euros brut annuels pour les ouvriers, employés, techniciens et agents de maîtrise. Cela représente une augmentation mensuelle nette uniforme de 150 euros pour tous. À cela s’ajoute également une prime de « reconnaissance » de 500 euros brut et, pour l’ensemble des salariés, y compris les cadres, une prime de « partage de valeur » de 1 000 euros brut.

Sur le site de Lorient, il y a eu trois débrayages, regroupant jusqu’à 500 salariés sur les 2 000. Sur chaque site (Cherbourg, Brest, etc.) divers mouvements ont eu lieu, rassemblant 3 000 manifestants sur les 12 000 salariés de Naval Group. Les travailleurs, dont le pouvoir d’achat est rogné par l’inflation, étaient satisfaits d’avoir fait reculer la direction qui proposait, en faisant du chantage, moins de 70 euros brut mensuels s’il n’y avait pas de signature syndicale.

Les carnets de commande de l’armement sont pleins et les actionnaires ont préféré lâcher quelques miettes, plutôt que de voir la grogne prendre de l’ampleur et risquer une grève qui leur ferait perdre des marchés. Voilà une leçon à retenir.

Correspondant LO