Une visite pour quoi ?

14 Décembre 2022

Entre le ministre qui a passé son temps à « découvrir les problèmes », Valérie Pécresse qui « n’était pas au courant », et le rectorat qui « va voir ce qu’il peut faire », les enseignants et les élèves ont bien compris que, sans la poursuite de leur mobilisation, rien ne changera. Ils ont reçu le soutien d’une délégation des professeurs du lycée Jean-Zay voisin, venus avec leur propre album photo de salles aux murs couverts de moisissures, des fenêtres qui ne s’ouvrent plus depuis des décennies, des peintures non refaites depuis plus de trente ans et la température à 14° mesurée le matin même.

Au lycée, on apprend de nombreuses choses, y compris le mépris social de cette société pour les enfants des classes populaires.

Correspondant LO