Sanofi – Marcy-l’Étoile : “Il faut préparer le 2e round”

14 Décembre 2022

Les dernières propositions du richissime groupe Sanofi, 4 % d’augmentation générale pour 2023 avec un talon mensuel de 89 euros, ont été approuvées par deux syndicats, la CFDT et la CFTC. Quatre jours plus tard, le 13 décembre, plus de 180 salariés de Marcy-l’Étoile, dans le Rhône, ont débrayé et se sont rassemblés devant l’usine, malgré la neige.

L’attitude des chefs de ces syndicats, majoritaires aux élections professionnelles mais minoritaires parmi les grévistes, en a choqué beaucoup. En effet le 8 décembre, quelques heures avant qu’ils n’apposent leur signature sur l’accord patronal, 800 travailleurs, ouvriers, techniciens et même quelques cadres avaient débrayé pour affirmer que les miettes lâchées par la direction étaient loin de suffire face à l’inflation. Elles étaient surtout loin des 300 euros qu’ils revendiquent depuis la mi-novembre.

Au retour du week-end, la hiérarchie en a profité pour se répandre dans tous les bâtiments, en prétendant que la grève était finie et qu’il fallait lever les piquets de grève. En réponse, plus de 60 travailleurs ont voté la poursuite du mouvement et réorganisé les piquets. Après avoir discuté de la nécessité que les grévistes contrôlent eux-mêmes leur lutte, un petit groupe s’est réuni pour rédiger un tract d’appel à un nouveau rassemblement.

Celui-ci a été réussi et émouvant. De nombreux grévistes se sont exprimés. Le sentiment partagé est que « le peu que Sanofi a lâché, c’est grâce à notre mouvement, ce n’est pas un cadeau du père Noël ! C’est la tête haute que nous partirons en congés de fin d’année. La lutte est loin d’être finie ! » En effet, pour beaucoup, « le premier round se termine, mais il faut préparer le deuxième ». Ils veulent préparer la suite, dès la rentrée de janvier, et ont mis en place un comité de grévistes pour l’organiser.

Entre l’annonce d’un nouveau plan social sur le groupe Sanofi (Projet Alpha), l’inflation qui continue de flamber et la réforme des retraites de Macron, les attaques sont multiples, elles sont toutes reliées entre elles et doivent avoir la réponse qu’elles méritent.

Correspondant LO