Lycée Voillaume – Aulnay-sous-Bois : à l’abandon

14 Décembre 2022

Sans l’alerte lancée par les élèves et les enseignants du lycée Voillaume d’Aulnay-sous-Bois sur la vétusté de leur établissement et le froid qui y règne, rien ne certifie que le ministre de l’Éduction nationale, Pap Ndiaye, et la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, se seraient déplacés pour constater les problèmes, à défaut de vouloir les résoudre.

Ce lycée, le plus grand de la Seine-Saint-Denis avec 2 400 élèves, est en effet dans un état déplorable : pannes de courant à répétition obligeant les élèves à noter leurs cours à l’aide des lumières de leurs téléphones, morceaux de plafond qui s’effondrent, portes inexistantes dans les WC, fenêtres non étanches, etc. Et maintenant, le froid s’installe dans les classes, la température de certaines ne dépassant pas les 14 °C, et seulement 7° dans le gymnase.

Pour les enseignants comme pour les élèves, la comparaison est vite faite avec l’état des grands lycées parisiens dans lesquels étudient en majorité les enfants de la bourgeoisie. Il n’est même pas imaginable qu’un seul d’entre eux soit laissé dans un tel état d’abandon. « On ne vous intéresse pas ?», a lancé une enseignante.

La Seine-Saint-Denis est le département de la région parisienne laissé pour compte, celui qui accumule le plus de difficultés, qu’il s’agisse des emplois, des logements ou des investissements culturels et sportifs pour les habitants, dont les jeunes. Et les crédits sans cesse réduits permettent de moins en moins d’embaucher des éducateurs ou de leur offrir des activités attractives.

Marianne LAMIRAL