Alkor – Rouvroy : grève sur les salaires

14 Décembre 2022

Les quelque 150 salariés du site de Rouvroy, dans l’Aisne, du groupe Alkor, coopérative de distribution de papeterie et autres fournitures de bureau, ont fait grève sur les salaires.

Ils se sont réunis pour déterminer leurs revendications : le versement d’une prime Macron de 1 500 euros, au lieu de 500 euros, la revalorisation de la prime d’ancienneté et une augmentation générale des salaires de 3 %.

La majorité des salariés sont payés à peine au-dessus du smic. Depuis plusieurs années, ils étaient mécontents des miettes que donnait la direction. De plus, cette année, ils ont eu un surcroît de travail suite à la reprise d’Office Dépôt, en liquidation judiciaire en février 2021. Environ 800 salariés sont restés sur le carreau et finalement très peu d’embauches ont eu lieu sur le site de Saint-Quentin.

Alors cette année, malgré les déclarations de la direction sur ses difficultés, et bien qu’elle choisisse le moment où il y a moins de travail et de présents pour discuter salaires, les salariés d’Alkor se sont lancés.

Au bout de trois jours de piquet devant l’usine, ils ont obtenu en particulier la prime dite Macron à 1 000 euros, au lieu de 500, et une augmentation de 2 %, au lieu du 1,14 % proposé par la direction. Ce n’est certes pas à la hauteur des hausses de prix, mais c’est au moins un recul, qui s’accompagne pour les grévistes de la satisfaction d’avoir tenu tête à leur direction.

Correspondant LO