LP Louis-Loucheur – Roubaix : retour de la tuberculose

23 Novembre 2022

Lundi 7 novembre, au lycée professionnel Louis-Loucheur de Roubaix, une trentaine d’enseignants se sont mis en droit de retrait : des cas de tuberculose ont été découverts lors des vacances scolaires parmi des élèves et des enseignants.

La direction du lycée, et avec elle le rectorat, n’avaient pas voulu relayer massivement l ’information lors du premier cas de tuberculose… au mois de mai. Seuls les élèves de la classe concernée et quelques professeurs avaient eu des rendez-vous à l’hôpital. Certains ne savaient même pas pourquoi ils y étaient convoqués, et ce à la fin de l’année scolaire. Il faut parfois des mois d’incubation avant que la tuberculose ne se déclare. C’est le bouche-à-oreille entre les élèves et les enseignants qui a révélé les quatre nouveaux cas pendant les vacances d’octobre. L’information a fait éclater la colère.

Il a fallu cette mobilisation des enseignants pendant plusieurs jours pour qu’un infectiologue soit envoyé pour suivre l’état sanitaire de tous. Des collègues d’autres établissements du secteur de Roubaix rappellent qu’il n’y a pas si longtemps encore, lors de la déclaration d’un seul cas, un camion de l’hôpital venait dans l’établissement et faisait passer des radios des poumons à tout le personnel et aux élèves.

La tuberculose, maladie liée à la pauvreté, réapparaît dans des lycées qui scolarisent les enfants des classes populaires alors que les moyens pour y faire face reculent. À la recherche permanente d’économies sur l’école s’ajoute le mépris social des hauts fonctionnaires du rectorat. Cela fait reculer des décennies en arrière les conditions de vie des enfants de travailleurs et de ceux qui s’occupent d’eux.

Correspondant LO