Carburants : ça va ristourner vinaigre

16 Novembre 2022

Mercredi 16 novem­bre, la ristourne accordée par l’État sur le prix des carburants est passée de 30 à 10 centimes par litre de carburant. Le même jour, Total a fait passer son mini rabais de 20 à 10 centimes. Ces aides rabotées devraient rester en place jusqu’au 31 décembre.

Les images de files d’at­tente d’automobilistes ­devant les stations d’essence illustrent combien la dizaine d’euros qu’il faudra débourser en plus pour remplir le réservoir va grever le budget de familles populaires déjà contraintes d’économiser sur tout.

Du côté du gouvernement, on assume, et Gabriel Attal, le ministre du Budget, a décrété : « On ne peut pas se payer une ristourne à vie. » Et, pour ajouter une petite couche de mépris social, il a expliqué que les aides seraient, à partir de l’année prochaine, réservées aux gros rouleurs et aux gros bosseurs. Le gouvernement promet qu’il s’agit-là de ceux qui prennent leur voiture pour travailler et qui ont de petits revenus et promet des modalités d’accession, via Internet, très simples.

L’État continuera à pomper les taxes sur les produits pétroliers dans les poches de tous les automobilistes, sans discrimination. Et Total pourra continuer à encaisser des superprofits à vie sans faire sourciller Gabriel ­Attal. C’est ce qu’il appelle le bon équilibre.

Nadia CANTALE