Racisme à l’Assemblée

09 Novembre 2022

Le 3 novembre, alors que le député LFI Carlos Martens Bilongo intervenait au sujet d’un bateau de SOS Méditérranée ayant recueilli 234 migrants, le député RN Grégoire de Fournas l’a interrompu en criant : « Qu’il retourne en Afrique ».

Le député RN prétend qu’il parlait des migrants à bord du bateau, et non pas de la personne du député LFI, qui est noir, comme si cela rendait son propos moins insupportable.

Grégoire de Fournas est un patron viticole héritier d’un domaine de 21 hectares dans le Médoc. D’après plusieurs médias, il ferait travailler des travailleurs roumains et portugais sur ses terres. Voilà donc un profiteur, exploiteur de travailleurs migrants, qui se plaît à faire entendre sa haine de l’étranger. Il s’était déjà fait connaître pour des tweets racistes ces dernières années, et milite depuis une dizaine d’années au RN.

Il y a vraiment de quoi s’insurger contre ces propos. Mais sans oublier que ce que le député RN a crié au Parlement, le gouvernement le fait déjà en pratique. Les gouvernements précédents, de gauche et de droite, ont tous érigé des barbelés autour de l’Europe, et durci toute possibilité d’obtenir un titre de séjour en France. On compte 1 700 morts en Méditerranée depuis le début de l’année 2022, et c’est bien Macron et ses associés européens qui en sont responsables.

Ce genre de coup d’éclat du RN permet aussi de faire diversion en désignant les migrants comme ennemis. Semer la division sert les intérêts du patronat au moment où la lutte pour les salaires revient sur le devant de la scène

Charles Legoda