Macron contre les immigrés : un pas de plus vers la droite

02 Novembre 2022

Du ministre de l’Intérieur à différents élus LR ou RN, en passant par des commentateurs de la télévision racistes, chacun s’est acharné contre les immigrés sans papiers après la mort de la jeune Lola.

Macron a tenu lui aussi à faire entendre son couplet contre l’immigration illégale lors de son interview télévisée du 26 octobre. Il a commencé par ­énoncer des statistiques disant qu’à Paris plus de la moitié des faits de délinquance « viennent de personnes qui sont des étrangers soit en situation irrégulière, soit en attente de titres ». De quelles sources a-t-il tiré ces chiffres ? A priori, sans surprise, elles proviendraient de... Darmanin ainsi que de l’ex-préfet ­Lallement ! Mais, contrairement à ce que ces gens-là voudraient faire croire, bien loin d’être des violen­ces envers des personnes, la plupart des délits imputés à ces étrangers sont justement le fait d’être des étrangers, qu’ils soient sans papiers ou en attente de régularisation de leur situation.

Dans la foulée, Macron s’est engagé à accélérer les expulsions de personnes en situation irrégulière. Voici qui ressemble fort à un clin d’œil vers la droite, en particulier vers les Républicains, pour mettre en évidence la proximité des deux partis. N’ayant pas obtenu une majorité absolue aux dernières élections législatives, Macron a besoin d’alliés. Il n’est pas gêné de les chercher parmi les plus réactionnaires et de joindre ainsi sans vergogne sa voix à ceux qui propagent les propos mensongers et racistes.

Marianne LAMIRAL