Geodis – Gennevilliers : ouvriers en grève

02 Novembre 2022

Les salariés de Geodis à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, sont en grève pour les salaires depuis le 17 octobre.

La plateforme logistique de cette filiale de la SNCF, a alimenté les centrales d’achat pendant la crise Covid, ce qui a permis à Geodis de faire en 2021 un chiffre d’affaires en hausse de 28 %, et ainsi d’accumuler 948 millions de bénéfices.

Ce n’est pas souvent que les médias parlent d’une grève, au point que la journaliste de France 2 qui interrogeait Macron mercredi 26 octobre l’a même évoquée. Mais la réponse de Macron est vraiment la même que celle des patrons du groupe Geodis : « Les décisions qui concernent les hausses de salaire générales se font dans le cadre légal des négociations annuelles obligatoires. Les prochaines auront lieu début janvier 2023. »

En plus des salaires qui ne suivent pas la hausse des prix, ce qui met en colère ce sont les feuilles de paie de certains cadres, bénéficiant d’une prime astronomique aux yeux des travailleurs, et responsables des pressions quotidiennes sur les salariés.

Les grévistes sont aussi intervenus dans un autre centre de Geodis situé également sur le port de Gennevilliers pour expliquer les raisons de leur grève, conscients que leur mouvement doit s’étendre aussi aux autres centres car tous ont les mêmes fins de mois difficiles.

Il aura fallu attendre lundi 31 octobre à 17 h 30 pour que la directrice reçoive une délégation, propose plus que ce qui avait été dit précédemment, mais en refusant de payer les heures de grève. Après le compte-rendu de cette délégation, c’est à la quasi-unanimité que la grève a été reconduite et un nouveau rendez-vous était prévu pour mercredi 2 novembre.

Correspondant LO