Anthony Smith : sanction annulée

26 Octobre 2022

Le 23 octobre le tribunal administratif de Nancy a annulé l’arrêté de déplacement d’office pris à l’encontre de l’inspecteur du travail Anthony Smith. Il va pouvoir demander sa réintégration dans son département d’origine.

Lors de la première vague de Covid au printemps 2020, alors que le pays était confiné, en poste dans la Marne il avait demandé en référé qu’une association employant des aides à domicile adopte des mesures de protection pour ses salariés (fourniture de gel, de masques, etc.) Il n’avait fait que son travail, qui consiste notamment à contrôler que les employeurs garantissent la santé de leurs salariés dans le cadre de leur activité professionnelle.

Mais la politique du gouvernement était alors de remettre les salariés au travail au plus vite, quels que soient les risques encourus, à un moment où on manquait de tout pour se protéger contre le virus. Anthony Smith avait immédiatement été mis à pied par sa direction avec le soutien de la ministre du travail d’alors, Muriel Pénicaud. Élisabeth Borne, qui lui a succédé au ministère du Travail, a ensuite transformé cette sanction en une mutation dans un autre département. C’est cette mutation qui vient d’être annulée, grâce à deux ans et demi de mobilisation.

Cela contribue aussi à s’opposer à la volonté du gouvernement de limiter le rôle de l’inspection du travail. Cette année, des dizaines de postes ont été supprimés, laissant les mains encore plus libres au patronat.

Correspondant LO