Saint-Girons : mobilisation pour défendre l’hôpital

28 Septembre 2022

Le 22 septembre, journée de mobilisation de la santé appelée par la CGT, 300 personnes, usagers et personnel réunis, ont manifesté à Saint-Girons, en Ariège, pour défendre leur hôpital.

En effet, l’avenir de celui-ci est sombre. Depuis fin juin, un administrateur provisoire a été nommé par l’ARS et dirige seul l’hôpital sans que ni les instances ni les élus ne soient réunis, comme un « Terminator » venu là pour tout casser. Il n’y a pas d’annonce officielle mais ce qui se dessine est la transformation de l’établissement en « hôpital de proximité », c’est-à-dire sans chirurgie ni maternité, qui n’aura rien d’un vrai hôpital. Les Urgences se réduisent à de la bobologie, avec une gare de triage vers les hôpitaux de Foix, Saint-Gaudens ou Toulouse, c’est-à-dire à une heure de trajet au minimum. Déjà, cet été, elles ont été fermées plusieurs jours. Les radios faites à Saint-Girons ont été interprétées en télémédecine par des radiologues éloignés, faute d’en avoir sur place.

Voilà pourquoi la population et le personnel refusent la mort annoncée de l’hôpital. Il n’est pas question d’accoucher, voire de risquer de mourir dans le véhicule des pompiers ou du Samu ! Et tout cela pour que l’argent qui devrait aller dans les services utiles à la population aille dans les poches d’actionnaires largement arrosés par le gouvernement à leurs ordres.

Ce premier acte ne sera certes pas suffisant : c’est le début d’un combat qui sera long, mais auquel bien des participants sont prêts.

Correspondant LO