Budget de la Sécurité sociale : dégâts en vue

28 Septembre 2022

En même temps que le projet de budget de l’État pour 2023, le gouvernement a aussi présenté son projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).

Pour l’Assurance maladie, le PLFSS ne promet rien moins que « répondre à tous les enjeux de santé des Français ». Des mesures phares sont annoncées. Cela va du « mieux financer les modes d’accueil du jeune enfant » jusqu’à « construire la société du bien vieillir chez soi », en passant par « améliorer l’accès à la santé » et « renforcer le virage préventif ».

Mais, derrière ces rodomontades habituelles, survient la non moins habituelle menace, la cinquième mesure phare prévue pour 2023 étant de « lutter contre la fraude sociale ». Ainsi, parmi la longue liste des moyens de « détection des fraudes », les arrêts de travail prescrits par téléconsultation ne pourront plus être remboursés que s’ils ont été prescrits par le médecin traitant ou un médecin vu au cours des 12 derniers mois. Et comment feront les plus de 5 millions de personnes qui, dans un pays où les déserts médicaux s’étendent, n’ont pas ou ne peuvent même plus consulter de médecin traitant ?

Comme chaque année, l’établissement du budget de la Sécurité sociale et notamment de l’Assurance maladie se traduit par une diminution de l’accès des plus pauvres aux soins et entraînera donc une détérioration de leur santé.

Sophie GARGAN