SNCF : la déliquescence programmée

21 Septembre 2022

Alors que retards et annulations se généralisent sur les lignes ferroviaires régionales, le chaos est tel que les dirigeants ne peuvent plus le nier.

Interrogé au Sénat sur les 10 % de TER manquants chaque jour dans les Hauts-de-France, dont 50 % sur certaines lignes, Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF, n’a pas pu éluder. « Le matériel est vieillissant, ça c’est le choix de la Région. Enfin, il y a la question des conducteurs. En Hauts-de-France, on s’est planté, plus qu’ailleurs. Le problème, c’est qu’il faut deux ans pour s’en remettre, le temps de recruter et de former. En attendant, on a un problème. » C’est le moins qu’on puisse dire. Le responsable SNCF des TER Hauts-de-France indique ainsi : « Nous avons été plombés par les deux années de la crise du Covid pendant lesquelles il n’y a pratiquement pas eu d’école de formation de conducteurs », alors que les départs en retraite programmés n’ont évidemment pas cessé dans la période.

La même irresponsabilité vaut dans toutes les régions et se traduit partout par une dégradation du transport ferroviaire pour les usagers.

De quoi rendre solidaires usagers et cheminots.

Christian BERNAC