Migrants : à bas la fermeture des frontières !

21 Septembre 2022

Près de 29 000 personnes auraient tenté de traverser la Manche depuis janvier, sur des embarcations de fortune ou à la nage, au péril de leur vie. C’est presque deux fois plus que l’année dernière à la même période.

Ce mode de traversée, dangereux et souvent mortel, s’est développé en quelques années, du Nord à la Normandie, depuis que l’État français s’est équipé de grillages complexes à Calais pour empêcher les migrants d’entrer dans les camions qui traversent le tunnel sous la Manche. Les passeurs, qui organisent désormais les traversées en canots, se livrent une guerre féroce pour garder la mainmise sur ce nouveau réseau très lucratif, où la traversée coûte en moyenne 1 500 euros par personne. Les camps de migrants, en plus d’être des camps de misère sans eau ni électricité, sont devenus le terrain d’affrontements armés entre passeurs, qui règlent leurs comptes avec la peau des réfugiés : au camp de Loon-Plage, dans le Nord, quatorze migrants ont ainsi été tués ou gravement blessés par balle en une semaine, du 1er au 7 septembre.

Cette situation pourrissante est une des conséquences criminelles de la politique gouvernementale de fermeture des frontières et de la traque policière des migrants.

Julie LEMÉE