Fournisseurs d’électricité : prends l’oseille et tire-toi !

14 Septembre 2022

L’explosion des prix de l’électricité crée des remous chez les fournisseurs privés. Avec l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence, une trentaine de sociétés privées s’étaient précipitées sur ce marché pour attirer des clients avec des tarifs plus bas.

En pratique, ces sociétés privées ne produisent aucune électricité et se contentent de revendre celle qu’EDF leur fournit à un coût inférieur à celui du marché à la demande du gouvernement, sous prétexte que la concurrence devrait faire baisser les prix.

Dans les faits, environ 20 % des usagers ont choisi ces fournisseurs privés. Ils se sont vite aperçus que les prix ne baissaient pas vraiment, mais leurs contrats étaient largement suffisants pour « électriciser » les profits de ces fournisseurs. Mais aujourd’hui, avec l’explosion des prix de l’électricité, ceux-ci mettent la clé sous la porte ou menacent de le faire si leurs clients n’acceptent pas la hausse de leurs tarifs.

Après C Discount, Leclerc Energie, Iberdrola, Hydroption, Bulb Energy ou encore Barry Energy, c’est maintenant au tour de Mint Energie d’annoncer un doublement de ses tarifs au 1er octobre 2022. Sans aucune gêne, certains opérateurs, comme Iberdrola, conseillent même aux usagers… de retourner chez EDF. Évitant ainsi de fournir de l’électricité à ces usagers au prix conventionné, ils peuvent en revendre autant sur le marché libre, à un prix dopé par la spéculation.

Rien n’arrête de tels margoulins, fidèles à la règle valable dans le domaine de l’énergie comme dans bien d’autres : les profits au privé quand tout va bien et les pertes au public par gros temps !

Cédric DUVAL