Rachat d’actions : les voraces

07 Septembre 2022

Au premier semestre, les grandes entreprises européennes ont procédé massivement au rachat de leurs propres actions.

Les actions rachetées seront ensuite détruites, ce qui permet d’augmenter les dividendes versés aux détenteurs des actions encore en circulation.

Le montant de ces rachats a triplé en un an, atteignant 70 milliards d’euros.

Les entreprises françaises ne sont pas en reste. En tête de classement on retrouve TotalEnergies, pour près de 2,9 milliards d’euros, suivi par AXA pour plus de 1,5 milliard. Au total, les 120 plus grosses entreprises françaises ont dépensé 15,1 milliards au premier semestre. À ce rythme, le record de 28,7 milliards de l’an dernier pourrait bien être battu.

Ces milliards se trouvent ainsi consommés dans des opérations purement financières, sans aucune retombée utile pour la société, pour le seul profit d’une minorité de richissimes parasites.

David Mencas