Europe-assistance – Saint-Denis : en grève pour les salaires

07 Septembre 2022

Mercredi 31 août et vendredi 2 septembre, des employés du plateau médical d’Europe-assistance ont débrayé deux heures pour exiger 10 % d’augmentation de salaire et une prime de 2 000 euros pour tous.

Europe-assistance fait partie du groupe Generali, dont les bénéfices semestriels s’élèvent aujourd’hui à 3,14 milliards d’euros, en hausse de 4,8 %. Le site principal se situe à Saint-Denis et compte près de 5 000 personnes. Quant au plateau médical d’Europe-assistance, il ne compte que 80 embauchés en CDI et environ 70 saisonniers, tous très mal payés.

En juillet dernier, ceux-ci ont lancé une pétition qui a recueilli 65 signatures parmi les embauchés et ils sont allés réclamer des augmentations. La direction leur a opposé un refus méprisant, leur disant que s’ils avaient l’impression de ne pas pouvoir subvenir à leurs dépenses, c’est surtout parce qu’ils ne savaient pas lire leur fiche de paie.

Pourtant les salaires sont scandaleusement bas : une chargée d’assistance trilingue, qui organise des rapatriements sanitaires et accompagne des familles en détresse partout dans le monde, ne gagne que neuf euros de plus que le smic brut. À ces petits salaires s’ajoutent une pression quotidienne liée à un sous-effectif chronique et des remarques incessantes de la hiérarchie qui en demande toujours davantage. Elle n’est pas la dernière à culpabiliser les salariés qui ne parviennent pas à effectuer des rapatriements du fait du sous-effectif ou de logiciels obsolètes qui ne permettent pas de scanner les documents nécessaires.

Les grévistes ont organisé un piquet dynamique aussi bien le mercredi que le vendredi pour s’adresser à tous les salariés d’Europe-assistance et de Generali, avec l’idée d’étendre le mouvement en proposant une journée de grève. Ils sont en tout cas bien décidés à ne pas en rester là.

Correspondant LO