Arc France : la rentrée des attaques patronales

07 Septembre 2022

À l’usine Arc, dans le Pas-de-Calais, qui produit de la vaisselle et compte plus de 5 000 salariés, la direction du groupe a annoncé en juillet que tout allait pour le mieux pour la verrerie : les carnets de commandes étaient pleins et l’usine produisait à plein régime.

Mais voilà que, maintenant, la direction annonce de fortes baisses des commandes et que l’augmentation des prix de l’énergie ferait perdre de l’argent à l’entreprise. Le but est de faire accepter aux travailleurs un nouveau plan de chômage partiel pour les quatre prochains mois.

Avec deux jours de chômage dans la semaine, 1 600 travailleurs subiraient des pertes de salaires. Dans le même temps, la direction s’apprête à licencier des centaines de travailleurs intérimaires.

Les travailleurs n’ont aucune raison d’accepter ainsi de nouveaux sacrifices. Génération après génération, les ouvriers ont enrichi, hier la famille Durand, aujourd’hui les riches actionnaires américains.

Un contrôle des travailleurs serait plus que jamais nécessaire sur les comptes de l’entreprise mais aussi sur les fortunes privées des patrons. On verrait alors qu’il y a de l’argent pour maintenir et augmenter les salaires mais aussi pour embaucher massivement !

Correspondant LO