Nos lecteurs écrivent Novartis soigne ses actionnaires

17 Août 2022

Le groupe pharmaceutique suisse Novartis où je travaille a réalisé l’année dernière un bénéfice net de 24 milliards de dollars (21,3 milliards d’euros) dont 14,6 milliards par la vente de sa participation dans son concurrent Roche. Cela n’a pas empêché le groupe d’annoncer récemment sa volonté de licencier plus de 8 000 personnes à travers le monde dont 1 400 en Suisse, principalement sur son site historique de Bâle.

Ces bénéfices record ne semblent pas rassasier l’appétit des actionnaires qui demandent toujours plus. Avec ce plan de licenciements, l’objectif est de réaliser de nouvelles économies sur le dos du personnel pour plus d’un milliard de dollars par an. On est loin du discours que la direction assène aux salariés sur la nécessité de mettre le patient au cœur des actions quotidiennes. De nombreux collègues sont révoltés par un tel cynisme. Mais rien d’étonnant pour une société qui commercialise le médicament le plus cher du monde : le Zolgensma. C’est un traitement qui peut sauver la vie d’enfants souffrant d’amyotrophie spinale, une maladie redoutable qui entraîne une atrophie des muscles et touche environ une naissance sur 10 000. La vie d’un enfant, Novartis l’estime à 2,5 millions : le prix auquel elle a fixé son médicament !

Un lecteur de Grenoble